Happy at 50!

La ménopause est un processus naturel qui touche chaque femme au cour de sa vie. Ces changements corporels peuvent sembler effrayants, mais sont tout à fait normaux.

Certains symptômes connus sont : bouffées de chaleur, maux de tête, anxiété, irritabilité, fatigue, transpiration excessive, troubles du sommeil, sautes d’humeur et prise de poids.

Heureusement, pour traiter tous ces inconvénients, il existe de nombreux traitements : la phytothérapie ou les traitements hormonaux de substitutions sous forme de pilules, patchs, gels et également un spray. Une flopée de conseils sur le mode de vie peut également être mise en application pour atténuer les désagréments de la ménopause.

    Distinguez le vrai du faux ! Nous vous offrons dans cet article, quelques clés pour enrailler les idées reçues sur la ménopause.

    Mythes sur la ménopause

    1. La ménopause commence toujours aux alentours de votre cinquantième anniversaire
      L’âge de début de la ménopause est différent pour chaque femme. Certaines feront face aux premiers signes durant leur quarantaine, alors que d’autres joueront les retardataires et ne constateront l’arrivée de leur ménopause qu’aux alentours de leurs 60 ans.
       
    2. Les bouffées de chaleur sont les premiers symptômes de la ménopause
      Non, pas nécessairement. La fatigue, la prise de poids, l’irritation et l’acné peuvent faire leur apparition plus précocement.
       
    3. Si vos menstruations sont apparues tardivement, il en sera de même pour la ménopause.
      Au contraire, la chance est plus grande que la ménopause arrive précocement. Malgré certains indicateurs, il est impossible de dater précisément le début de votre ménopause. Certaines pratiques et éléments de vie peuvent cependant avoir un impact ; fumer peut accélérer son arrivée, alors que l’alcool et de nombreuses grossesses retarderont son apparition.
       
    4. La libido diminue drastiquement pendant la ménopause
      Barbara Van Esbroeck, sexologue et consultante en ménopause :
      « Durant mes consultations, je reçois beaucoup de femmes qui se plaignent de troubles sexuels, mais ce n’est souvent qu’une pièce du puzzle. La ménopause a souvent un impact bien plus large. Un impact qui peut aller jusqu’à provoquer des problèmes de santé mentale. La diminution des œstrogènes en est souvent la cause : cette hormone stimule les femmes dans leur envie de prendre soin des autres. La quantité de cette « hormone de soin » a de grandes chances de diminuer durant la ménopause, entraînant un malaise chez les femmes concernées, qui ne se sentent plus à l’aise à la fois dans leur rôle de mère, de partenaire ainsi que de fille. Malgré ce ressenti, à l’âge moyen de début de la ménopause, elles assument encore pleinement ce rôle de pilier : envers leurs parents âgés dépendants, pour leurs enfants adolescents, au travail ... Beaucoup de femmes acceptent difficilement ce changement mental.
       
    5. Toutes les femmes subissent une baisse de libido durant la ménopause
      Barbara Van Esbroeck : « Ce n'est absolument pas vrai. En effet, le désir et l'excitation sexuelle sont propres à chaque femme. Pour certaines femmes, la ménopause et la diminution des hormones associées ont effectivement une influence négative. Le sexe est étroitement lié à nos hormones. Mais le maintien de votre libido se passe aussi dans votre tête. Pour la majorité des femmes, leur désir dépend principalement de facteurs externes tels que l’amour, l’intimité et l’attachement. Si ces différents facteurs sont présents dans la vie de couple, les femmes concernées observeront une baisse de libido moins importante pendant la transition.
       
    6. Le début de la ménopause sonne la fin de votre vie de couple
      Barbara Van Esbroeck: «Erreur! Vous pouvez vivre cette transition comme une invitation à consacrer plus de temps et laisser plus de place à votre vie amoureuse. La tendresse et l'amour sont les fondements de votre vie familiale. En accordant plus d'attention à votre partenaire, les petits moments de votre quotidien n’en seront que plus précieux. Une vie de couple épanouissante n’est pas toujours synonyme d’un sexe passionné et intense, cela peut tout aussi bien être lié à votre connexion, à l’attention portée à l’autre, à l’attirance et à la séduction. »
       
    7. La ménopause n’a d’impact que sur la femme
      Barbara Van Esbroeck: «Non, car la ménopause peut aussi être une période déroutante pour le partenaire, dans un premier temps sur le plan sexuel, pour doucement se généraliser aux autres domaines de la vie de couple. Durant mes consultations, de nombreux hommes me confient qu'ils ne reconnaissent plus leur femme durant la période de transition vers la ménopause : elle est plus morose que d’habitude, souffre de sautes d'humeur et le rejette. Il est démuni devant cette situation car il n’a pas d’idée précise de ce qu'elle vit exactement, il est donc incapable d’avoir une attitude juste dans la relation sur le long terme.


    La communication est essentielle : si vous, en tant que femme, parlez à votre partenaire de la douleur ressentie au cours d’un rapport sexuel, par exemple, vous pouvez crever l’abcès et chercher ensemble une solution.

    Source: https://www.libelle.be/gezond/menopauze-fabels/
     

    KEDP/DADGJB/BEFR, date of creation 11/2019

Ce blog a été créé par Gedeon Richter, parce que la ménopause n’est pas un sujet tabou. L’objectif est d’ouvrir la discussion sur le sujet et de donner des informations sur les traitements disponibles afin de rendre la transition aussi agréable que possible pour chaque femme.

Loading Een ogenblik geduld
De pagina wordt geladen
Loading
 
 
 
 
 
 
 
 
 

This website uses cookies

We are using cookies to give you the best experience on our site. Cookies are files stored in your browser and are used by most websites to help personalise your web experience.
By continuing to use our website without changing the settings, you are agreeing to our use of cookies.

Cookie Policy